BRIC-À-BRAC

 

On connaît Balthazar pour être l’un des trois rois mages de la légende chrétienne. Mais saviez-vous que Balthazar est généralement le représentant de la race noire ?

L’histoire biblique retient aussi l’épisode du festin de Balthasar. Balthasar - étymologiquement « Que Bel protège le roi ! » - est le fils de Nabonide, roi de Babylone. Il exerça le pouvoir en corégence avec son père durant huit années. Dans Daniel (V), ce personnage est donné comme roi et fils de Nabuchodonosor. C’est lors d’un festin qu’il voit une main tracer sur un mur les mots « Mané, Thécel, Pharès » : compté, pesé, divisé, c’est-à-dire « Dieu a compté tes jours, tu seras pesé, ton royaume sera divisé ».

Ce mot possède aussi une entrée dans le dictionnaire des noms communs. En effet, un balthazar, ou balthasar, est une bouteille de champagne de grandes dimensions, contenant l'équivalent de seize bouteilles ordinaires, soit 12,80 litres. Cette acception remonte au milieu du XXè siècle, festin au XVIè, de « Balthazar » roi de Jérusalem.

Plus prosaïquement, Balthazar est aussi le nom d'une enseigne de vêtements pour homme...
Il y en a même un qui chante.



Le Balthazar Restaurant
, à Soho, propose des menus à la française.

Presse à la une Gare de Lyon à Paris :

Balthazar, le magazine de l'homme...



Et dans la Reading Room...


Biffures

« Alphabet »
Michel Leiris
2006

« Balthazar, triple a que la membrure vigoureuse des consonnes fait tinter comme un gong ou un glas, ainsi que dut sonner au beau milieu du festin la voix du trouble-fête et prophète Daniel quand il interpréta - écolier qui savait fameusement sa leçon ! - la sentence apparue sur le mur comme sur un tableau noir : MANÉ, THÉCEL, PHARÈS ; Éléazar, poignardant l'éléphant entre les pattes duquel il s'était faufilé, énorme voûte qui vient à point pour évoquer le hall spacieux de la gare Saint-Lazare, écho inévitable de son nom auquel répond aussitôt (comme s'il désignait quelque bouilloire ou autre instrument de torture utilisé par Antiochus contre les Macchabées) le mot russe "samovar". »





Ci-dessous : Melchior, compère de Balthazar et nain de jardin
belge. Merci à Francis Flament
.